Archives de catégorie : Infos utiles

Formations extérieures

Le SDIS est habilité à délivrer des formations à destination du public :

UQLF0463

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le service formation du SDIS :

04.92.30.89.06 ou sform@sdis04.fr

Le 114, dispositif d’alerte pour les personnes ayant des difficultés à entendre ou à parler

Urgence 114
Fonctionnement

Le dispositif d’alerte pour les personnes ayant des difficultés à entendre ou à parler, est accessible par écrit, par fax ou par SMS exclusivement (pas de MMS).

Le numéro d’urgence 114, gratuit, aboutit à un centre national, relais de réception des appels d’urgence des personnes sourdes ou malentendantes basé au Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble.

Le centre se met en relation avec les services d’appels d’urgence sur le territoire national (SAMU, Sapeurs-pompiers, services de Police et de Gendarmerie), en fonction du motif de l’alerte.

Passer une alerte via le 114

Il est très important d’écrire avec précision quelle est la situation et l’endroit où vous êtes, sans utiliser d’abréviations :  état, nom et âge de la victime, ville, rue, numéro, étage.
Les fax peuvent être rédigés sur papier libre, ou à partir d’un modèle de fax.

Les accidents de la vie courante

Les accidents de la vie courante

Les accidents de la vie courante ne sont pas à prendre à la légère ! En effet, ils représentent la 3ème cause de mortalité en France avec 11 millions d’accidentés par an, notamment pour les personnes âgées et fragiles. Ils se produisent majoritairement au sein de l’habitat et concernent essentiellement les chutes et les intoxications (pour en savoir plus sur les symboles de danger étiquetés sur les produits que nous utilisons tous les jours, consultez l’article de Que Choisir).

Les incendies domestiques

Les statistiques montrent que les incendies domestiques se déclenchent majoritairement dans la cuisine (25 %). Toutefois, certains endroits susceptibles d’abriter un départ de feu sont à vérifier régulièrement tel que :

  • les caves et chaufferies,
  • les locaux à poubelles,
  • les escaliers,
  • les toitures et terrasses,
  • les chambres,
  • les salons,
  • et les salles de bains.

Aussi, restons vigilants et équipons nos habitations de détecteurs de fumées.

Conseils de prévention
  • Découvrez les aventures de la Famille Zzzoups, avec tous les conseils de prévention des incendies domestiques, des risques de noyade et des malaises cardiaques :

Retrouvez également des conseils pour une maison plus sûre sur le site ″Prévention Maison / Accidents domestiques″.

Les détecteurs de fumée

La fumée tue plus que les flammes

En cas d’incendie, les fumées précèdent les flammes. Elles sont toxiques et inflammables. La solution : de bons réflexes et le détecteur de fumée !

Si le feu se déclare pendant votre sommeil, le détecteur vous réveillera. Si vous êtes éveillé, il vous préviendra dès le départ du feu. Dans les deux cas, vous pourrez réagir au plus vite.

De plus, l’installation d’au moins un détecteur de fumée (DAAF) dans chaque logement est obligatoire depuis le 8 mars 2015.

Quel détecteur de fumée choisir ? Où et comment l’installer ? 

Le risque monoxyde de carbone (CO)

Des intoxications meurtrières

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique indétectable par l’Homme car invisible, inodore et non irritant. Il est produit par la combustion incomplète de composés carbonés. Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d’un appareil à combustion ou d’un moteur à combustion (c’est-à-dire fonctionnant au bois, au charbon, au gaz, à l’essence, au fioul ou encore à l’éthanol).

Le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque donc maux de têtes, nausées, fatigue, malaises ou encore paralysie musculaire. Son action peut être rapide : dans les cas les plus graves, il peut entraîner en quelques minutes le coma, voire le décès.
Il est responsable de 6 000 intoxications et d’une centaine de décès par an.

Adoptez les bons gestes pour prévenir l’émanation de CO et éviter l’asphyxie !

Des gestes simples permettent d’éviter l’intoxication au monoxyde de carbone :

  • Avant l’hiver, faites vérifier vos installations de chauffage et vos conduits de fumée par un professionnel qualifié.
  • Veillez toute l’année à une bonne aération et ventilation du logement et à une bonne utilisation des appareils à combustion.
  • N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : brasero, barbecue, cuisinière, etc.
  • Si vous devez installer des groupes électrogènes, placez-les impérativement à l’extérieur des bâtiments, jamais dans dans un lieu fermé (maison, cave, garage, véranda…).
  • Ne faites jamais fonctionner les chauffages d’appoint en continu : ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.

Pour en savoir plus :

Que faire en cas d’intoxication au monoxyde de carbone ?

Les symptômes – maux de tête, vertiges, étourdissements, somnolence, nausées, rythme cardiaque qui s’accélère et sensation de grande faiblesse – apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein du foyer.  Les enfants de moins de 2 ans, les femmes enceintes et les personnes âgées sont particulièrement sensibles au monoxyde de carbone et peuvent être les premiers à ressentir les symptômes d’intoxication en cas d’inhalation de CO.
Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes. Il faut donc agir très vite, quelle que soit l’intensité des symptômes :

  • ouvrir les fenêtres pour aérer la pièce ;
  • quitter les lieux et ne pas y retourner sans avoir fait appel à un professionnel qualifié ;
  • appeler les secours en composant le 18 ou le 112.